Depuis ses premières oeuvres, Madeleine Wagner recherche la poésie de la vie et la traduit par les formes, les couleurs et les volumes.

Elle exprime l'intemporel, manifestant à la fois le rêve et la réalité, intégrant dans ses toiles, les symboles qui pour elle, rattache l'homme au divin. A travers un monde féerique, elle parvient à émouvoir notre sensibilité profonde, réveillant en nous le goût du merveilleux.

Ainsi, par exemple, par le truchement de Pégase, le cheval ailé, nous entrons de plain pied dans une mythologie scandinave extraordinaire, dans laquelle les héros chevaleresques chevauchaient sâns cesse à la recherche des terres célestes, lieux de repos des guerriers valeureux.


Dans quelques aquarelles, on retrouve des chevaux galopant dans des immensités désertiques, sous des soleils rouges, les crinières irradiant une lumière fabuleuse s'identifiant à l'astre roi.
Toute l'œuvre de Madeleine Wagner évoque l'harmonie et les sujets qui l'inspirent concourent tous vers une unité sereine.

Ainsi, que ce soit la mer, avec une très belle représentation de la déesse Amphitrite, le vent, avec le mouvement des voiles, ou encore le feu, avec des illustrations solaires, l'artiste s'approche sans cesse d'une réalité poétique, ouvrant les portes d'un univers très personnel, dans lequel la tranquillité et la sérénité s'expriment en plénitude.

 

De ses voyages en Egypte, Madeleine Wagner a rapporté des visions colorées, où les dieux côtoient les humains, et où l'influence millénaire de cette
terre divinisée par les édifices sacrés prend toute sa valeur. C'est peut-être pour l'artiste, une façon de retrouver la source de la création qui présida à sa vocation picturale.

Admirons particulièrement la façon toute personnelle avec laquelle elle a su remarquablement transcrire la transparence des voiles des danseuses sacrées ou encore les habits de lumière des personnages mythologiques.
Madeleine Wagner sait peindre cette image de la vie qui nous aide à ne pas oublier notre coeur d'enfant et notre capacité de rêve. En effet, souvent, le réalisme d'une existence trop matérialisée nous empêche d'accéder à une certaine spiritualité, sans laquelle la vie est tronquée et plus difficile à accepter.
C'est peut-être aussi pour cela que Madeleine Wagner s'intéresse beaucoup à tout ce qui touche à la danse et à la musique, deux arts particulièrement harmonieux et générateurs de joie.

Quoi de plus beau qu'une symphonie où musiciens et chef d'orchestre s'unissent?

Quoi de plus révélateur de vie que l'union de deux danseurs qui s'épousent pour ne former plus qu'un ? Madeleine Wagner a en elle un jardin secret qui lui permet toutes ces possibilités poétiques.

Patrice de La Perrière


 

" La peinture de Madeleine Wagner est, tout d'abord, une peinture pour l'oeil, je veux dire par là que le regard est saisi d'emblée par ces arabesques, ces courbes savamment enchevêtrées, mais c'est aussi une peinture pour le coeur puisque, à la délicatesse de tons et de formes, s'ajoutent une sorte d'atmosphère spirituelle, une poésie latente qui vont en s'accentuant au fur à mesure qu'on détaille les composantes du tableau.

Les couleurs s'harmonisent avec les thèmes choisis et les oppositions se complètent beaucoup plus qu'elles ne se heurtent. "

André Flament
Président des
Peintres Témoins de leur Temps

 

" La peinture de Madeleine Wagner est toute de somptueuses harmonies, de subtils accords, de rythmes dans l'espace. De la musique en peinture...

Musique dans les harmonies où, tels des accords, les couleurs vibrent, perception sensitive d'une réalité que l'imagination reprend àson compte afin de lui conférer de nouvelles dimensions ; c'est ainsi que Madeleine Wagner nous invite à partager son reve. "

Jacques Dubois
L'Amateur d'Art

 

 

L'évolution de l'art de Madeleine Wagner a pour bases la solidité de la conception, l'harmonie intransigeante, le sérieux de l'exécution, et se couronne, dans la mesure, par la vive évocation d'émotions profondément humaines. Et lorsque l'artiste libère son goût pour une symbolique spontanée, la rigueur plastique en associe les éléments dans l'unité la plus ferme, la plus expressive.

Robert Vrinat
Vice-Président Honoraire Délégué Général du Syndicat de la Presse Artistique Française